Derniers films :


lundi 27 juin 2011

Belleville Tokyo

Belleville TokyoBonjour, profitant de la Fête du Cinéma, j'ai été voir hier soir le film "Belleville Tokyo".

Informations sur le film :


Date de sortie au cinéma : 1 juin 2011
Genre : Drame
Réalisateur : Elise Girard
Acteurs principaux : Valérie Donzelli (Marie Tourelle), Jérémie Elkaïm (Julien Tourelle), Philippe Nahon (Jean-Jacques), Jean-Christophe Bouvet (Jean-Loup).


Synopsis du film :


Un couple se dirige vers un train en partance pour Venise. Sur le quai, Julien annonce à Marie qu’il part en rejoindre une autre et s’en va, la laissant seule à Paris, enceinte. Bouleversée, Marie se refuse à être victime de cette situation. Elle trouve du réconfort dans son travail auprès de ses deux « cow-boys » de patrons, Jean-Jacques et Jean-Loup, qui dirigent un cinéma du quartier latin spécialisé dans les films classiques américains…

Bande annonce du film :


Retrouvez toutes les bandes annonces et bien plus sur notre Dailymotion

Mon avis sur le film :


Je dois vous dire que je n'ai pas l'habitude (et vous devez le voir en regardant les autres films déjà mis en ligne) de regarder, du moins au cinéma ce genre de film. Il faut dire qu'en ce moment c'est la Fête du Cinéma, alors il faut en profiter. Je me suis donc rendu hier soir dans les salles obscures pour une petite projection (petite, puisque le film dure 1h 15). Même si la séance fut courte, elle me paressa assez longue, sans doute par le manque de vie de certaines scènes. Je vais tacher de vous dire pourquoi dans mon avis sur le film.

L'histoire est assez banale, d'un homme (interprété par Jérémie Elkaïm) qui abuse de la gentillesse et de l'amour de sa femme (interprété par Valérie Donzelli) pour la rendre très triste. Même si elle est enceinte, il décide de partir seul (ou plutôt pour rejoindre sa maîtresse). Mais comme si cela ne suffisant pas de lui briser le cœur et de lui mentir continuellement, il joue un double jeu en lui faisant croire (à son retour) de l'immensité de son amour pour elle. Assez nunuche sur les bords et surtout toujours amoureuse, elle accepte son retour et découvre petit à petit la supercherie.

Le film se déroule (pour une grande partie des séquences) dans la ville de Paris et nous intègre dans le film en tant que simple spectateur (l'ensemble du film ou presque propose une vue d'angle avec une caméra fixe, qui dérange le dynamisme des acteurs, on pourrait se croire au théâtre). Nous pouvons donc suivre l'évolution de sa grossesse au fur et à mesure des mois (d'ailleurs le changement de mois marque une coupure assez prononcée).

Valérie Donzelli (Marie Tourelle), triste dans Belleville Tokyo

Valérie Donzelli (Marie Tourelle), triste


Même si ce film est dans l'ensemble triste et bouleversant, on ne peu qu'apprécier les scènes regroupant les patrons de l'actrice principale, Jean-Jacques et Jean-Loup (interprétés par Philippe Nahon et Jean-Christophe Bouvet) apportant un peu d'humour et surtout du réconfort dans son épreuve douloureuse.

Jean-Jacques (Philippe Nahon), Valérie Donzelli (Marie Tourelle) et Jean-Loup (Jean-Christophe Bouvet) dans Belleville Tokyo

Philippe Nahon, Valérie Donzelli et Jean-Christophe Bouvet


Ce film n'a pas que des côtés négatif, puisqu'il fait passer un message assez fort portant sur les violences dans un couple, qu'elles soient physiques ou morales. Il serait d'ailleurs a conseiller à toutes celles et tous ceux qui croient inconditionnellement en leurs compagnons (profitant de toutes les occasions pour s'amuser sans eux).

La question ultime qu'on pourrait se demander, est : que font-ils ensemble ?


Je ne vais pas vous conseiller d'aller voir ce film spécialement au cinéma, mais il en vaut qu'en même le détour. Puis il faut dire qu'il n'est vraiment pas très long.

les plus du film - le jeu de certains acteurs
- le message mis en avant
les moins du film- l'aspect trop théâtrale
- les longueurs
- le manque de conviction de certains acteurs

Ma note sur le film :


Belleville Tokyo 5/10

Votre note : /10
(noter ce film par commentaire)

Aucun commentaire: